le plan d'hier soir était à vite oublier...tellement nul qu'en parler ici serait encore faire honneur à l'imposteur qui m'a fait me déplacer pour un plan aussi foireux; le plan de merde par excellence, l'erreur qu'on excuse.....

Non, ce soir, je donne dans de la valeur sûre, du testé, de l'approuvé. 1 minute aura suffit pour que je le branche sur msn et qu'il accepte mon rendez vous pour un plan cul. Et oui, certain d'entre vous auront compris: il s'agit du premier plan dont j'ai parlé sur ce blog: le mec à 3 burnes que tous les gays rêvent de connaître un jour. Et oui, je sais: je n'ai pas fait beaucoup d'efforts mais bon, il fallait bien que je me vide les couilles.

Vite fait, bien fait, humm, en effet, je pouvais pas trouver meilleure expression.....rendez vous chez lui 21h00. J'avais prévenu, je voulais un plan chaud et direct. Pour le direct, je ne suis pas déçu: il m'attend sur le pas de la porte, en jogging et polo. Il se jette sur mes tétons et moi sur sa queue et ses (3) couilles. Il m'entraîne vers son lit, on s'est déshabillé rapidement et me voilà à poil en train de lui bouffer la queue ( je recompte encore: putain mais c'est vrai, y en a bien 3 bordel !!! c'est pas des conneries ! ).

Il m'entraîne vers son cul et je lui bouffe du bout des lèvres ( alors là j'ai remarqué que le bouffage de cul me filait une fois sur deux un bouton de fièvre disgracieux qui me mettait hors circuit des plans cul pendant 10 jours ! alors autant dire que j'ai pas insisté ! lui par contre me mets encore ses doigts ( je supporte plus....) et me bouffe le cul mais lui a la ferme intention de me fourrer autre chose que sa langue: ça tombe bien, je suis venu pour ça....il ose me demander si je veux qu'il m'encule....." non, attends, on va d'abord finir la vaisselle et passer le chiffon de la poussière, gros con !

Me revoilà à genoux face au miroir de son armoire, lui est derrière moi et il me fourre sa queue dans le cul sans même prendre un minimum de temps pour me chauffer le fion. bon, il faut dire qu'il est pas monté comme un cheval non plus donc, 3 secondes de douleur et enfin, vient la sensation d'avoir le cul rempli par un corps étranger, en l'occurrence: une bite !

Me faire percuter comme ça et me voir dans le miroir est assez jouissif....c'est vrai que j'apprécie chaque seconde parce que le bonheur est limité à une bonne grosse minute.....et oui, 60 secondes de fourrage de cul et je l'entends gémir de plaisir....ce con à jouis en moi....

De là commencent les mêmes lamentations: " ho putain", "je suis crevé", "ça m'a tué"..." oh putain", il part comme d'hab faire le tour de l'appartement, il ouvre des trucs, jette la capote, balance encore un " ho putain" et moi comme un con, le cul comme toujours encore plein de gel....en train de me rhabiller comme une pauv' connasse.

Comme il ne me propose même pas un kleenex ou un verre d'eau, je pose mon cul sur sa couette histoire de me le sécher un peu, ça lui apprendra à cet enculé.

Je suis prêt en 30 secondes, je me sents comme une pute ( est ce que c'est pas ce que je cherchait ? )  il m'attend devant la porte et me lance sans me regarder un: " bon bin, salut"..........

De retour à ma voiture, je vois 21h25 sur le cadran.....

Tata Jeannine